Le Lycée Bertrand d’Argentré dispose de quatre espaces d’exposition : l’Ancienne Chapelle, la salle du Manoir Boisjean, le self ainsi que le CDI. Il accueille dans le cadre du partenariat avec l’Artothèque de Vitré des expositions photographiques ou des résidences d’artistes. Il accorde une large place aux expositions élaborées par les élèves accompagnés par leurs enseignants.

Au CDI en mai et juin 2020 La répartition des tâches dans la famille de l’époque franquiste (1939 à 1975) à aujourd’hui

info document -  voir en grand cette image

L’objectif de la séquence était d’étudier la condition de la femme espagnole du 20e siècle jusqu’à aujourd’hui. C ‘est pourquoi les élèves ont travaillé tout d’abord sur « le guide de la parfaite épouse » (Pilar Primo de Rivera, 1953) qui était un moyen de propagande pour soumettre les femmes et renforcer le rôle dominant de l’homme dans la société espagnole sous Franco. Ensuite les élèves ont fait une réponse humoristique à ce guide machiste à l’aide de différents supports (dépliants, jeu de cartes, calendrier, vidéo, lettres…). L’exposition au CDI du lycée vous invite à découvrir cette propagande machiste et surtout la vision du mari parfait au travers des œuvres des élèves.

Classes concernées : TES3-4 / TS1-2 / TL2 Professeur : Mme Jacob C., professeur d’espagnol

info document -  voir en grand cette image

Au CDI à partir du 7 octobre

Quand la réalité est rattrapée par la BD…

Imaginer le travail d’un auteur de Bande dessinée qui a décidé de traiter un sujet historique…


info document - JPEG - 521 ko


Enquêter pour savoir quelles libertés il a pris avec l’histoire…


info document - JPEG - 543.8 ko


Présenter le type de sources qu’il a pu utiliser pour son travail…


info document - JPEG - 468.7 ko

Challenge relevé par les secondes 3 et 10 en 2018-2019, encadrés par Mmes Gallas et de Bremond d’Ars.
***

Au CDI à partir du 20 septembre

Autour de Francisco Sobrino - une exposition d’œuvres du fonds de l’Artothèque de Vitré en écho à celles de Sobrino présentes dans l’établissement : Interrelation 8 (mosaïque), Transformation mil 2 (sculpture)


Agam - Geneviève Asse - Jean Dewasne - Jean Gorin - Li Ja Gyong - François Morellet - Jesus Rafael Soto - Vasarely

Jesus Rafael Soto, sans titre, Vibrations, 1969, Moma, New-York - JPEG - 278.5 ko
Jesus Rafael Soto, sans titre, Vibrations, 1969, Moma, New-York

Le Lycée Bertrand d’Argentré compte en ses murs deux œuvres de Francisco Sobrino : une sculpture dans le patio de l’établissement, Transformation Mil 2, et une mosaïque sur le mur extérieur de l’internat féminin, Interrelation 8, installées en 1980 lors de l’achèvement de la première extension moderne débutée en 1975. Elles font partie du patrimoine du lycée.


info document - JPEG - 168.7 ko


Cofondateur du GRAV en 1960, Francisco Sobrino est une figure majeure de l’art optique. Sa production multiple - matières, formats - témoigne d’une grande unité de conception et offre un éclairage singulier sur l’histoire de l’abstraction géométrique initiée au début du XXe siècle par Piet Mondrian.

C’est en écho à ces deux œuvres - méconnues ou négligées - que les élèves de la 1re L2 dans le cadre du cours d’Histoire des arts se sont saisis des œuvres de l’Artothèque de Vitré relevant de l’abstraction géométrique. A leur contact direct, ils ont exercé leur sensibilité et élaboré ce catalogue en faisant dialoguer les œuvres étudiées et celles de Sobrino.


Le catalogue de l’exposition

Autour de Francisco Sobrino catalogue  -  PDF - 496.9 ko
Autour de Francisco Sobrino catalogue
1re L2 M. Stéphane Bigot professeur d’Histoire des arts
remerciements à Marina Aubin et Isabelle Tessier, Artothèque de Vitré
Pour en savoir plus sur Francisco Sobrino
***

Dans l’ancienne chapelle et sur les murs du lycée septembre 2019

Déjà vu
14 photographies suspendues
A la croisée des temps, les temps de toujours et ceux du quotidien
Exposition de l’Atelier de photographie

Le point de vue du photographe

Le collectif de l’atelier s’est constitué à partir du mois de septembre et la confiance est venue petit à petit, au fil des échanges et des sujets préparatoires. Lors de nos projections, nous sommes partis d’Oran avec Édouard Boubat, des décors de Jeff Wall, de l’Inde de Marc Riboud et de Sebastiao Salgado pour creuser la sensation de « scène », d’ancrage qui fait terre commune et sort commun aux présents. À la toute fin du mois de janvier, j’ai demandé à Stéphane Bigot de nous présenter, au lycée, des éléments de patrimoine. Il avait déniché une bonne quinzaine de lieux de double vie ; des lieux pensés à part entière à l’origine et puis investis par fonctionnalité et habitude. Le cœur des photos à venir se nicherait là : à la commissure des temps jalons et furtifs Chacun a fait son choix, a créé sa scène sur place. Restait à transposer le déjà-vu ailleurs et à retrouver le cœur de la photographie qui n’est pas centre mais point d’équilibre.

M. Hervé Lambrecht - Atelier de Photographie

info document - JPEG - 426.5 ko info document - JPEG - 193.6 ko

Les duos de photographie et leurs auteurs

"Retable int.” + “Retable ext.” : Jovan Hillion
"Préau int.” + “Préau ext.” : Félix Zoon
"Pilier int.” + “pilier ext.” : Jaouen Maignan
" Arbres int.” + “Arbres ext.” : Aude Derouané
"Pilotis int.” + “Pilotis ext.” : Emma Capitaine
"Béton int.” + “Béton Retable ext.” : Martin Nicaud
"Monolithe int.” + “Monolithe ext.” : Lemillia Haji Murad

Les lieux choisis

“Retable” : Retable (en bois) de la chapelle du couvent des Ursulines (1697-1803).
“Préau” : préau situé devant la salle dite “Manoir Boisjean” . Construction de 1880 qui masque la clé de voûte portant la date de construction de la salle (XV ème) et de son entrée principale d’origine.
“Pilier ” : pilier du cloître en pierre de taille (grand appareil). Les murets qui les relient sont en moellon de gré (petit appareil) datant du couvent des Ursulines (1697-1803).
“ Arbres” : des arbres ont été plantés en hommage à des élèves et professeurs brutalement disparus.
“ Pilotis ” : Effet pilotis sur la façade du bâtiment B accentué par la transparente des baies hautes, 1975.
“ Béton” : escalier en béton supportant la mosaïque (1976-1980) de Francisco Sobrino, près du stade.
“ Monolithe” : pilier monumental (effet monolithe) sous le préau du centre de documentation, 2006.


***

Documents à télécharger