Du manoir Boisjean, construit à la fin du XVIe siècle jusquà nos jours, le Lycée Bertrand d’Argentré a connu bien des avatars.

A la fin du XVIe siècle - le Manoir Boisjean

Le bâtiment actuel a été fortement remanié à travers les siècles (surélévation, percements, redistribution interne). Peu d’éléments d’origine subsistent.

1696-1790 - le couvent des Ursulines

Les Ursulines de Laval font l’acquisition du manoir Boisjean et construisent le couvent. Les religieuses y ont résidé jusqu’à la Révolution, s’occupant de l’éducation de jeunes filles pauvres.

De cette période figurent à l’inventaire des monuments historiques :
le retable de la Chapelle - classé.

© Monuments historiques 1994 - JPEG - 84.7 ko
© Monuments historiques 1994

la porte de la chapelle - inscrite.

info document - JPEG - 2.6 Mo

1803 - le collège de garçons

6 fructidor de l’An XI de la République (24 août 1803) les bâtiments, auparavant communauté des Ursulines, sont cédés à la Commune de Vitré par délibération du Gouvernement de la République et accueillent un collège de garçons.

1825 - le petit séminaire

Au cours de la Restauration, le collège devient un petit séminaire.

1831 - le collège de garçons

La Monarchie de Juillet, après avoir chassé les prêtres, supprime le petit séminaire, mais il est décidé, devant l’émotion que ces mesures ont soulevée parmi la population, d’y maintenir des Principaux Ecclésiastiques.

1853 - le collège privé Saint Augustin

D’importants travaux sont engagés par l’établissement (construction de préaux, redistribution des espaces intérieurs).

1890

Construction de l’aile ouest comprenant au sous-sol des bains-douches et aux étages supérieurs les logements de fonction.

1908 - le collège municipal de garçons

Archives du lycée - JPEG - 170.6 ko
Archives du lycée

Suite à la loi de séparation de l’église et de l’état (1905) et à l’expiration de la convention liant la ville au collège privé, celui-ci devient municipal.
De nombreux travaux sont engagés : transformation de la chapelle en salle des fêtes, élargissement de sa cour par la destruction de la porterie et de la chapelle latérale, redistribution des espaces intérieurs.

1914-1918

L’établissement devient durant le conflit l’hôpital militaire temporaire n°10.

1935

L’établissement accueille les jeunes filles du collège Sévigné, vendu par la ville.

1939-1945

L’établissement accueille un Service de santé.

1960

Le collège devient lycée.

Le cloître avant les travaux de la 1re tranche - juillet 1961 - Archives du lycée - JPEG - 188.5 ko
Le cloître avant les travaux de la 1re tranche - juillet 1961 - Archives du lycée

D’importants travaux sont engagés sur les bâtiments anciens : surélévation permettant l’aménagement de dortoirs pour les garçons, escalier extérieur, équipements sanitaires.

1963

Le lycée municipal mixte de Vitré est nationalisé par un décret du 14 décembre 1963 paru au Journal officiel le lendemain. Cette nationalisation prend effet au 15 septembre 1963.

Achèvement des travaux de la 1re tranche - mars 1963 - Archives du lycée - JPEG - 163.2 ko
Achèvement des travaux de la 1re tranche - mars 1963 - Archives du lycée

1970

L’établissement qui scolarise des élèves du primaire à la terminale est trop à l’étroit en ses murs. L’école Jean Guéhenno accueille les écoliers et un collège - dépendant du lycée - est construit à proximité. Il portera le nom de Gérard de Nerval.

1972

Le lycée porte désormais le nom de Bertrand d’Argentré.

1974

Il accède au rang de Lycée d’État.

1975

L’architecte Yves Moignet, grand prix de Rome, livre la première extension moderne. Les trois ailes selon un plan en Y asymétrique convergent sur un patio ouvert. Dans le bâtiment B, autour d’un hall qui accueille la lumière du matin, une salle audiovisuelle, un atelier d’arts plastiques, une bibliothèque offrent à la communauté éducative des espaces nouveaux.

Yves Moignet, Lycée Bertrand d'Argentré, extension, plan de masse, Archives de Vitré, M 85 - JPEG - 203.7 ko
Yves Moignet, Lycée Bertrand d’Argentré, extension, plan de masse, Archives de Vitré, M 85

1976

Le CES (futur collège Gérard de Nerval) devient autonome.

1984

Le lycée se dote d’un restaurant. Il le partageait auparavant avec le collège.

1986
Rappelé par la municipalité de Vitré, l’architecte Yves Moignet prolonge la première extension d’une seconde sur quatre niveaux (bâtiment C).

Yves Moignet, Lycée Bertrand d'Argentré, élévation des façades, Archives municipales de Vitré, 6W5 - JPEG - 751.5 ko
Yves Moignet, Lycée Bertrand d’Argentré, élévation des façades, Archives municipales de Vitré, 6W5

2006

Les architectes Valérie Tréguier et Gwenaëlle Velly prolongent les bâtiments d’Yves Moignet par un CDI.

info document - JPEG - 622.2 ko