Le Lycée Bertrand d’Argentré compte en ses murs deux œuvres de Francisco Sobrino réalisées en 1980 par l’artiste lors de la construction des bâtiments B , E et I.

Les œuvres

La première est une sculpture en métal peint intitulée Transformation Mil 2 située dans le patio de l’externat.

Francisco Sobrino, Transformation Mil 2, 1980 | © Région Bretagne | Gaulin-Crespel Delia - JPEG - 976.9 ko
Francisco Sobrino, Transformation Mil 2, 1980 | © Région Bretagne | Gaulin-Crespel Delia

La seconde, une mosaïque intitulée Interrelation 8, est fixée sur le mur ouest de l’internat féminin donnant sur le complexe sportif des Promenades.

Francisco Sobrino, Interrelation 8, 1980 | © Région Bretagne | Gaulin-Crespel Delia - JPEG - 234.6 ko
Francisco Sobrino, Interrelation 8, 1980 | © Région Bretagne | Gaulin-Crespel Delia

Projetées par l’artiste dès novembre 1977 en concertation avec l’architecte Yves Moignet, Grand Prix de Rome, qui a signé les extensions modernes de l’établissement, ces deux œuvres ont été produites dans le cadre du 1 % artistique.

Francisco Sobrino devant Interrelation 8 | Archives familiales - JPEG - 1.4 Mo
Francisco Sobrino devant Interrelation 8 | Archives familiales

L’artiste

Né en 1932 à Guadalajara, en Espagne. Francisco Sobrino débute ses études de peintre et de sculpteur à l’Ecole des Arts et Métiers de Madrid entre 1946 et 1948. Installé en Argentine en 1949, il se forme à l’École des Beaux Arts de Buenos Aires de 1950 à 1957. C’est à cette époque que son travail s’oriente vers l’abstraction géométrique.

En 1959, Sobrino s’installe à Paris avec Julio Le Parc, rencontré en Argentine, et co-fonde le Groupe de Recherche d’Art Visuel (GRAV). En 1965, ses œuvres sont présentées au Museum of Modern Art (MoMA) de New York lors de l’exposition Responsive Eye qui fera date dans l’histoire de l’Op Art et de l’art cinétique.

Présente dans de nombreuses expositions à travers le monde et figurant dans des collections modernes et contemporaines de musées majeurs (Museum of Fine Arts, Houston, Texas ; Musée d’Art moderne Georges Pompidou, Paris, Fondation Peggy Guggenheim, Venise), son oeuvre explore les relations de l’espace et du spectateur en incitant ce dernier à une participation active.

Structure permutationnelle C.U.P. 2B, Museo Nacional Centro de art Reina Sofia, Madrid, Espagne. - JPEG - 37.1 ko
Structure permutationnelle C.U.P. 2B, Museo Nacional Centro de art Reina Sofia, Madrid, Espagne.

Historique

17 novembre 1977 Francisco Sobrino adresse à l’architecte Yves Moignet son projet d’une sculpture en métal peint intitulée Transformation Mil 2. Il joint à son envoi une photographie d’une maquette.

Francisco Sobrino, maquette de transformation Mil 2, Archives du lycée  - JPEG - 870.4 ko
Francisco Sobrino, maquette de transformation Mil 2, Archives du lycée

Les dimensions de la sculpture sont fixées par l’artiste : 185 x 150 x 150 cm qui la présente comme une étude à base d’éléments géométriques. Installée dans le patio alors que celui-ci n’est pas achevé, l’oeuvre devait être placée sur un socle hexagonal en ciment de 40 cm de hauteur. Surtout l’architecte avait prévu une terrasse en U et des escaliers afin de favoriser la circulation des spectateurs autour de l’oeuvre.

Yves Moignet, Coupe AB, projet 10A - détail , mai 1974, Archives de Vitré, 4 M 85 - JPEG - 198.7 ko
Yves Moignet, Coupe AB, projet 10A - détail , mai 1974, Archives de Vitré, 4 M 85

Le projet de la mosaïque murale fait l’objet d’une esquisse de l’artiste.

Sobrino, esquisse de Interrelation 8, 1977 | Archives du lycée - JPEG - 1.5 Mo
Sobrino, esquisse de Interrelation 8, 1977 | Archives du lycée

L’oeuvre - 650 x 650 cm - est composée de 64 carrés combinant 8 couleurs.

30 janvier 1979 Le préfet de la Région Bretagne par arrêté, donne son agrément à l’artiste pour exécuter les deux oeuvres projetées. Arrêté préfectoral du 30 janvier 1979, Archives du Lycée.

2 juillet 1981 L’architecte Yves Moignet établit le procès verbal de réception des travaux de décoration à la date du 1er décembre 1980. La réception des travaux est prononcée par la commission présidée par la DDE en présence de l’artiste et du chef d’établissement.

Une soeur jumelle de Transformation Mil 2 se trouve sur le campus de l’Université Polytechnique de Valence (Espagne).

info document - JPEG - 289.6 ko info document - JPEG - 242.8 ko

De dimensions identiques, elle est seulement orientée différemment et joue avec la lumière.

Pour en savoir plus sur Francisco Sobrino

Monographies

Lélia Mordoch, Françoise Armegaud, Frank Popper, Matthieu Poirier, Sobrino, éditions Lélia Mordoch, 2007.

Mathieu Poirier, Sobrino : tours et alentours 1958-1971, Galerie Philippe Jousse, 2013.

Francisco Sobrino, Modus operandi, Galerie Mitterrand, 2017

Catalogues d’exposition

Stratégies de participation. Grav - Groupe de recherche d’art visuel. 1960/1968, Le Magasin - Centre national d’Art contemporain de Grenoble, 1998

Mouvement, lumière, participation, GRAV 1960-1968, Musée des Beaux-Arts de Rennes, 2013

Dynamo, un siècle de lumière et de mouvement dans l’art 1913-2013, Réunion des musées nationaux - Grand Palais, 2013

Stéphane Bigot
Référent culture
Espace indéfini, 1968, Museum of fine arts, Houston, U.S.A. - JPEG - 30.2 ko
Espace indéfini, 1968, Museum of fine arts, Houston, U.S.A.
Transformation Instable–Superposition Juxtaposition, 1963, Fondation Peggy Guggenheim, Venise. - JPEG - 94.7 ko
Transformation Instable–Superposition Juxtaposition, 1963, Fondation Peggy Guggenheim, Venise.

Voir en ligne : le site de Francisco Sobrino