Un artiste en résidence et un partenariat pour une oeuvre pluridisciplinaire

L’ancienne chapelle du couvent des Ursulines, aujourd’hui salle de réunion et d’exposition, est cette année au centre d’un projet représentatif d’un certain rapport à l’art et à la culture voulu par les équipes du lycée : une approche vivante, à l’intérêt pédagogique manifeste, et en partenariat étroit avec les structures de la ville. Au centre de ce projet, la proposition d’Isabelle Tessier, directrice de l’Artothèque, que la chapelle soit le lieu d’une création in situ d’Edouard Prulhière, artiste plasticien en résidence de décembre à mars à Vitré, le Conservatoire de musique se chargeant de son côté d’imaginer un environnement musical à l’installation.

Chapelle phase d'installation - JPEG - 268 ko
Chapelle phase d’installation

La chapelle devient ainsi pour une année le centre d’attention du lycée. La section Histoire des Arts rencontre l’artiste et suit la progression de son travail. Les classes Patrimoines composent un document résumant l’histoire du bâtiment, à partir de la conférence donnée par Josiane Caillebot, pour le service Patrimoine de la ville.

Edouard Pruhlière, Sono Plasto, détail  - JPEG - 42.1 ko
Edouard Pruhlière, Sono Plasto, détail

Encadrés par leur professeur de français, les élèves participent à un concours d’écriture (« Rédiger un court récit ayant pour cadre, ou intégrant dans son intrigue, la chapelle du lycée ») dont le jury est composé pour moitié de personnalités de diverses structures de la ville. Sur le même thème, les élèves de TL réalisent – en anglais – des courts métrages dont ils sont les scénaristes, les acteurs et les monteurs.

Edouard Prulhière, Sono Plasto, février 2013. - JPEG - 239.7 ko
Edouard Prulhière, Sono Plasto, février 2013.

Vous trouverez sur le lien la version panoramique de l’oeuvre réalisée dans le cadre de ce travail au lycée.

Edouard PRULHIERE ??

Édouard Prulhière est né à Paris en 1965 où il vit et travaille. De 1988 à 2004 il a résidé aux USA. Il enseigne à l’Ecole supérieure des beaux-arts de Tours. « Depuis plusieurs années, à travers les différents dispositifs de ma pratique, les questions liées à la monstration de mon travail et les relations instaurées entre le spectateur et l’œuvre, je développe un ensemble de propositions qui viennent s’ajouter aux possibles dans ma peinture. Ces propositions se cristallisent sous la forme de diverses installations, figures organisées dans l’espace selon leur matérialité, leur forme et leur configuration. Les diverses manipulations au sein de ma pratique transposent et questionnent la relation de la peinture au dessin, à la sculpture et à l’espace.

Duo décade suite métamorphoses alternatives - JPEG - 104.5 ko
Duo décade suite métamorphoses alternatives

Dans cette volonté de tirer une nouvelle matérialité de ma peinture, de constituer des informations en dehors de son territoire et de concevoir de nouveaux signes dans un répertoire qui s’élargirait à un autre domaine qu’à celui des arts plastiques, j’ai décidé récemment de mettre en relation les correspondances possibles entre une construction plastique et le son. » Edouard Prulhière.

Voir en ligne : Photographie à 360° de SONOPLASTO